VISITE DE TRAVAIL A L’UNIVERSITE ALASSANE OUATTARA (UAO) DE BOUAKE

A partir de la gauche : Prof. KODO, Prof PELAGIE TEHOUA N’DRI, Prof. POAME LAZARE, M. HAYIBOR KOSSIi, M. SYLVAIN KOFFI

Sur instruction de S.E.M. SANGARE SIDIKI BOUBACAR, Représentant Résident du RCEEDAO, une équipe du RCEEDAO conduite par M. HAYIBOR KOSSI HYACINTHE (Directeur Si et Projets) accompagné de M. SYLVAIN KOFFI, a effectué une visite de travail à l’Université Alassane Ouattara (UAO), le Jeudi 29 Juin 2017 de 8h30 à 11h00.

Pendant environ deux heures trente minutes (2h30mn) d’échanges avec les autorités de ladite université, les deux parties ont décidé de collaborer en vue de soutenir les efforts de développement de la Côte d’Ivoire et par ricochet de la sous-région et de mettre en place un mécanisme de suivi en vue d’aboutir à la signature effective de la convention de partenariat devant conduire à la mise en place effective du Pool d’Experts du RCEEDAO.

REMISE DE PRIX D’EXCELLENCE AU REPRESENTANT-RESIDENT AU DISTRICT D’ABIDJAN

La 4ème édition de la remise de prix aux ‘‘AS du développement en Côte d’Ivoire”, s’est tenue le vendredi 23 juin 2017 à l‘Hôtel du District d’Abidjan Plateau, précisément à la salle EMMANUEL DIOULO, à l’initiative de lOrganisation Non Gouvernementale, Ivoire Prestige Services Communication (IPS-COM), dirigée par M. Ben KOUROUMA, Président du Conseil d’Administration.

L’un des points forts de cette cérémonie a été la remise du GRAND PRIX SPECIAL POUR LE DEVELOPPEMENT ET LA REALISATION DES OEUVRES SOCIALES ET HUMANITAIRES EN COTE D’IVOIRE à S.E.M SANGARE SIDIKI BOUBACAR, Représentant-Résident du RCEEDAO

Ce prix vient honorer ses efforts dans la conduite des œuvres humanitaires au bénéfice des populations défavorisées.

Les Organisations

Coeur d’Espoirs Canada est une Organisation Non Gouvernementale ONG à but non lucratif qui fournit de l’accompagnement dans les domaines de l’éducation, du social et de l’environnement, dans une perspective de développement durable.

Elle est notre partenaire pour divers programmes dont ceux de 2016 et 2017.

CONTACT
Email: coeurdespoirs@gmail.com

Photos

03 MAI 2017: REMISE DE DON A L’INSTITUT RAGGI MARIE ANNE (IRMA)


20 AVRIL 2017: COCKTAIL DINATOIRE EN L’HONNEUR DU CORPS DIPLOMATIQUE

TETE-A-TETE  AVEC LES INVITES

REMISE DES DONS

LA CEREMONIE


08 AVRIL 2017: REMISE OFFICIELLE DES CLES DE L’EPP RCEEDAO 1 A FINNEU (DEPARTEMENT DE ZOUAN-HOUNIEN)


A DAOUKRO  EN VISITE CHEZ LE PRESIDENT HENRI KONAN BEDIE

 


FEVRIER 2017: LE REPRESENTANT-RESIDENT EN MISSION EUROPEENNE

 


26 JANVIER 2017:  A L’AMBASSADE DE L’INDE A L’OCCASION DE LA FETE DE L’INDEPENDANCE

NOVEMBRE 2016: VISITE DE L’AMBASSADEUR DU MALI EN COTE D’IVOIRE


31 JUILLET 2016: CLOTURE DU PROJET “ENSEIGNEMENT PARTAGE”


JUIN 2016: RECEPTION EN L’HONNEUR DES CANADIENS DE COEUR D’ESPOIRS CANADA ENGAGES POUR LE PROJET “ENSEIGNEMENT PARTAGE”

Adhérer au réseau

Le RCEEDAO présente un caractère unique au sein du monde humanitaire de par son approche de la gouvernance interne. Le rôle des membres dans ce contexte est essentiel. Le RCEEDAO permet à ses membres d’exprimer leurs opinions, tout en en plaçant entre leurs mains la responsabilité de préserver les objectifs centraux de l’action humanitaire.

Ils s’identifient le plus, selon leur intérêt personnel, leur langue, leur pays d‘origine ou de résidence, et/ou le temps qu’il leur est possible de consacrer au réseau.

Les missions des membres

Les membres de l’organisation pourront :

  • discuter de sujets qui concernent l’ensemble du RCEEDAO et proposer des solutions pour permettre au réseau d’aller de l’avant ;
  • interagir et (re)trouver d’autres membres, notamment les personnes qu’ils ont rencontrées sur le terrain ;
  • proposer et partager leurs opinions, idées et expériences ;
  • entreprendre des actions en organisant des événements, rassemblements et discussions informels avec d’autres membres.

Partage des informations

Une fois qu’ils auront adhéré à l’organisation, ils pourront trouver des informations, interagir avec d’autres membres, lancer des débats et recevoir les dernières nouvelles de l’ensemble du réseau sur les activités humanitaires.

Les membres recevront aussi régulièrement des nouvelles de l’organisation, notamment concernant les décisions, priorités et étapes cruciales au niveau associatif.

Si vous recherchez des informations spécifiques mais n’êtes pas membres, veuillez contacter l’organisation à l’adresse assistante.rrci@rceedao-ci.org ou au +225 22 41 66 70

Cotisations

L’affiliation requiert le paiement d’une cotisation annuelle.

Pour adhérer

Le RCEEDAO est ouvert aux personnes qui souhaitent soutenir et promouvoir ses valeurs et principes, et satisfont aux critères suivants :

  • une copie du passeport en cours de validité
  • une copie du casier judiciaire de moins de trois mois
  • une lettre de motivation
  • une présentation sommaire du parcours du postulant
  • Deux (2) Photos d’identité couleurs

Pour adhérer à l’organisation, veuillez contacter l’assistante chargée des adhésionà l’adresse assistante.rrci@rceedao-ci.org ou au +225 22 41 66 70

Press-book

Divers dons constitués de livres et d’équipements médicaux publiés dans L’INTELLIGENT d’Abidjan n° 3828 du mardi 23 mai 2017, le Notre Voie n° 5608 du 18 mai 2017, le NOUVEAU COURRIER N° 1606 du jeudi 11 mai 2017 et l’EXPRESSION N° 2282 du Vendredi 12 mai 2017 


Prix d’excellence 2017 accordé à S.E.M. SANGARE Sidiki Boubacar par l’ONG Afrique Emergence. Information relayée par le journal LA GAZETTE en sa parution n° 373 du vendredi 09 juin 2017. 

Nos domaines d’intervention

DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE

Nos projets réduisent l’insécurité économique en améliorant les possibilités de revenus pour les familles défavorisées.

Les enjeux

En 2012, 1,2 milliard de personnes soit 22% de la population mondiale, vivent toujours sous le seuil d’extrême pauvreté, fixé à 1,25 dollar par jour.

Notre contexte d’intervention évolue : si le nombre de ces personnes en a diminué depuis 20 ans notamment en Asie de l’Est, ce n’est pas le cas des personnes en situation de pauvreté qui vivent avec 2 dollars par jour. La population urbaine pauvre est également en forte croissance.

Les solutions

Défendre les droits sociaux et économiques des individus

Le RCEEDAO lutte contre l’exploitation des plus vulnérables. Nous travaillons notamment avec de grandes entreprises, comme les usines textiles au Bangladesh, pour le respect d’indicateurs sociaux.

Développer des activités génératrices de revenus

Nous formons les personnes les plus pauvres afin d’améliorer leur employabilité. Le RCEEDAO renforce également les compétences en gestion des micro-entrepreneurs et leur apporte des techniques de production génératrices de valeur ajoutée.

Dans les domaines de l’agriculture, de la petite industrie agroalimentaire et de l’artisanat, Le RCEEDAO soutient la création de filières et le développement de liens avec les marchés pour la création de débouchés supplémentaires.

Le RCEEDAO appuie également le développement d’associations villageoises d’épargne et de crédit (AVEC) qui permettent aux membres de mettre en commun leurs économies. Les membres, dont 80% sont des femmes, peuvent également se faire des prêts de faible montant pour financer des activités génératrices de revenus ou des projets d’intérêts communautaires, tels que des banques de céréales. Les taux de remboursement avoisinent les 100% et les taux d’intérêt permettent à la banque communautaire d’être indépendante.

HYGIENE, EAU ET ASSAINISSEMENT

Le RCEEDAO se base sur la participation des communautés locales pour améliorer l’accès et la qualité des systèmes d’eau et d’assainissement.

Les enjeux

Aujourd’hui, 2,5 milliards de personnes, soit plus du tiers de la population mondiale, ne disposent pas de système d’assainissement de base, comme des toilettes ou des systèmes de traitement des eaux usées.

768 millions de personnes dans le monde n’ont pas d’accès à l’eau potable.

C’est un véritable enjeu de santé publique.

Plus de 3,6 millions de personnes meurent chaque année de maladies liées à la mauvaise qualité de l’eau et à un environnement insalubre.

Les solutions

Soutenir la gestion locale des projets

Le RCEEDAO gère des projets de construction et d’entretien de systèmes d’alimentation en eau potable, de forages, de systèmes d’assainissement, de collecte et de valorisation des déchets.

L’objectif du RCEEDAO est de mettre en place un système local autonome et durable. Pour cela, le maintien des systèmes d’approvisionnement en eau et d’assainissement est assuré par les communautés regroupées en comités de gestion.

Nous favorisons également la création de synergies entre ONG locales et secteur privé et soutenons la concertation entre autorités nationales et responsables locaux.

Réduire les maladies

L’impact de nos programmes ne dépend pas seulement de l’amélioration des infrastructures, il est nécessaire de mettre en place des actions d’éducation à la santé et de promotion à l’hygiène pour favoriser une meilleure utilisation des ressources disponibles au profit de la santé.
Des sessions de formation sont organisées pour les communautés sur différents thèmes tels que le stockage de l’eau, l’hygiène individuelle et collective, la gestion des déchets domestiques, etc.
Le RCEEDAO s’appuie également sur des réseaux de référents communautaires afin de promouvoir les méthodes de prévention des maladies hydriques.

Zoom sur les femmes

Les femmes et les filles sont touchées de manière disproportionnée par le manque d’accès à l’eau car elles assument la plupart des tâches liées à ce domaine.

• En Afrique subsaharienne, les filles et les femmes passent 26 % de leur temps quotidien à la collecte de l’eau. Sur le chemin, les femmes et les filles sont exposées aux risques d’agressions sexuelles.

• Le manque d’infrastructures sanitaires de base est une des causes principales de l’abandon scolaire des jeunes filles.

• Des installations en eau allègent le travail des femmes, leur fait gagner du temps, permettant ainsi aux filles d’aller à l’école. Cela contribue à réduire les inégalités de genre.

SANTE

Le RCEEDAO améliore l’accès à des services médicaux abordables et de qualité pour tous.

Les enjeux

Chaque année, 100 millions de personnes sombrent dans la pauvreté en raison du coût de leurs frais médicaux. Beaucoup de pays ne disposent pas de système de protection sociale ou de services de santé publique.

Dans les pays en développement, les 2/3 des décès d’enfants de moins de cinq ans sont dus à des maladies pouvant être évitées ou traitées au moyen d’interventions simples et peu coûteuses.

Les solutions

Dans un objectif de prévention, le RCEEDAO organise des sessions d’éducation auprès des populations, améliore les structures d’hygiène et d’assainissement et organise des séances de vaccination. Nous renforçons également les capacités locales en créant, équipant et formant des comités de santé locaux et des structures sanitaires publiques.

Prévenir le VIH/SIDA

33,2 millions de personnes vivent actuellement avec le virus du SIDA. le RCEEDAO sensibilise les communautés aux situations à risques et les informe des comportements sains. Le RCEEDAO coordonne également la distribution de préservatifs et assure des campagnes de dépistage des MST. Des centres d’accueil sont créés pour une prise en charge adaptée des populations les plus à risques.

Afin de réduire la stigmatisation découlant de la maladie, le RCEEDAO travaille avec les pouvoirs publics et les communautés. L’apport d’un soutien psychosocial et économique est également primordial pour atténuer les impacts du VIH. Pour cela, nous soutenons notamment la création d’opportunités économiques pour les personnes infectées dans le domaine agricole et des micro-entreprises.

Améliorer la santé reproductive et maternelle

800 femmes meurent chaque jour en donnant la vie ou de causes liées à la grossesse. Le risque de décès est 15 fois plus élevé dans les pays en développement. Pourtant, 90% des décès maternels pourraient être évités. Les programmes du RCEEDAO s’attaquent aux obstacles socioculturels, économiques et institutionnels de l’accès des femmes aux services de santé.

222 millions de femmes n’ont pas accès aux méthodes contraceptives modernes, ce qui se traduit chaque année par 80 millions de grossesses non planifiées et 20 millions d’avortements à risque. Nos équipes mettent en place des services de planning familial afin d’informer les femmes. Cela permet d’éviter les grossesses dangereuses ou non désirées et a un impact sur la situation économique des familles les plus pauvres.

Zoom sur les femmes

• Les décès maternels pourraient être réduits de deux tiers, les mariages d’enfants et la mortalité infantile d’un sixième si toutes les femmes avaient accès à l’éducation primaire.

• Les chances de survie d’un enfant augmentent de 20% lorsque la mère contrôle le budget de la famille. le RCEEDAO soutient donc la participation des femmes aux processus de décisions familiaux.

ENVIRONNEMENT ET CHANGEMENT CLIMATIQUE

Le RCEEDAO donne aux gouvernements locaux, aux organisations de la société civile et aux communautés, les moyens d’analyser les risques, de prévoir les changements et d’adopter des approches innovantes d’adaptation.

Les enjeux

Des inondations au Bangladesh aux sécheresses au Sahel, en passant par les ouragans dans les Caraïbes, à Madagascar et aux Philippines, les personnes les plus démunies souffrent déjà de l’augmentation de l’intensité et de la fréquence des aléas climatiques.

  • Le nombre de catastrophes naturelles a doublé ces 20 dernières années et en raison du changement climatique.
  • Certains changements plus lents sont aussi en route (sécheresse ou fonte des glaciers).
  • 10 % de la population mondiale, soit 600 à 700 millions de personnes, habitent désormais dans une zone menacée par la montée des eaux.
  • Si rien n’est fait, ces changements entraîneront une baisse de la quantité d’eau disponible et des rendements agricoles (2% par décennie en moyenne au cours de ce siècle) alors même que la demande mondiale en alimentation va augmenter pendant cette période (14% par décennie jusqu’en 2050).
  • 600 millions de personnes supplémentaires pourraient ainsi souffrir d’insécurité alimentaire d’ici à 2080.

Les solutions

Accès à l’information climatique

Dans un contexte changeant plus imprévisible, les solutions techniques ne suffisent pas. le RCEEDAO travaille avec les communautés pour qu’elles aient accès aux prévisions climatiques et qu’elles puissent les utiliser pour bâtir leur stratégie d’adaptation.

Gérer les ressources naturelles de manière équitable et durable

Les moyens d’existence des populations dépendent de leur environnement. Le RCEEDAO les aide à développer des stratégies de résilience en préservant notamment leurs ressources naturelles. Cela passe par :

• la promotion de pratiques agricoles adaptées aux changements climatiques et respectueuses des ressources naturelles que sont la terre et l’eau (agro-foresterie, agro-écologie).

• l’amélioration de l’accès et du contrôle des ressources, notamment pour les plus vulnérables

Réduire les risques liés aux catastrophes naturelles

La préparation aux catastrophes est un investissement rentable à long terme. 1 dollar investi dans la réduction des risques liés aux catastrophes permet d’éviter jusqu’à 3 dollars de pertes: mieux vaut prévenir que reconstruire.

LEe RCEEDAO contribue à la construction de bâtiments plus robustes, la mise en place de systèmes d’alerte précoce et de plans d’évacuation, l’installation d’équipements techniques et la publication d’informations dans les médias locaux.

Zoom sur les femmes

Les femmes sont les premières impactées par les effets du changement climatique car la raréfaction des ressources naturelles renforce les inégalités de genre existantes, notamment en termes d’accès à l’eau et à la terre. Les femmes et les enfants sont également 14 fois plus affectés par les effets des catastrophes naturelles.
• Les pays où les femmes sont mieux représentées dans les parlements signent plus de traités en faveur de la protection de l’environnement.

RENFORCEMENT DE LA SOCIETE CIVILE

Dans tous ses projets, le RCEEDAO a une approche de partenariat, en particulier avec les acteurs locaux de la société civile (Collectivités locales, ONG, Mutuelles, Comités, Coopératives…).

Le but est de garantir la formation de politiques publiques coordonnées qui rendent plus efficaces et plus durables les stratégies de réduction de la pauvreté, de protection de l’environnement et de défense de l’égalité des genres. Il est donc essentiel de développer les instruments de gouvernance ainsi que la participation citoyenne afin de rétablir un équilibre entre le gouvernement et la société civile.

Pour ce faire, nous faisons en sorte que les principaux participants et organisations représentant les populations concernées soient nos partenaires dans la conception, la mise en œuvre, le suivi et l’évaluation de nos programmes, et nous nous efforçons si nécessaire de renforcer leurs capacités dans les domaines programmatiques et techniques, de la gestion, et de la gouvernance.

 

AGRICULTURE, SECURITE ALIMENTAIRE ET NUTRITIONNELLE

L’approche intégrée du RCEEDAO prend en compte les enjeux de sécurité alimentaire mais aussi de protection de l’environnement et l’autonomisation des communautés.

Les enjeux

795 millions de personnes souffrent de la faim dans le monde. Chaque année, la faim tue plus de personnes que le SIDA, le paludisme et la tuberculose réunis. La malnutrition est la cause sous-jacente de 45% des décès des enfants de moins de 5 ans.

Un défi de plus en plus urgent

Alors que les besoins alimentaires mondiaux vont augmenter de 70% d’ici à 2050, les experts prévoient une baisse de la production agricole destinée à l’alimentation, notamment du fait l’urbanisation et du changement climatique. Ainsi, d’ici 2080, 600 millions de personnes supplémentaires souffriraient d’insécurité alimentaire sous l’effet du changement climatique.

Les solutions

Renforcer la résilience face à l’insécurité alimentaire et nutritionnelle

Le RCEEDAO renforce la résilience des populations victimes de crises alimentaires chroniques. Pour cela, nos projets s’attaquent aux causes de l’insécurité alimentaire et de la malnutrition : les faiblesses structurelles, la dégradation environnementale, les chocs climatiques. La combinaison de ces trois causes source d’instabilité et freine le développement des communautés.

Le RCEEDAO y répond sur la durée, en développant des programmes combinant programmes terrain, recherche et plaidoyer afin de développer des méthodologies innovantes et respectueuses de l’environnement. Le RCEEDAO accompagne également des groupements communautaires en prévention et réponse immédiate aux crises.

Assurer des revenus réguliers

Le RCEEDAO s’assure que les populations aient accès aux ressources financières afin qu’elles puissent développer des activités génératrices de revenus et ainsi renforcer leur pouvoir économique. L’accès aux marchés est également primordial pour la vente de leurs récoltes excédentaires.

Nos projets considèrent tous les facteurs qui influencent la stabilité de l’approvisionnement : la disponibilité des ressources mais aussi les conditions de stockage et l’existence de réseaux de distributions. La construction de routes peut ainsi jouer un rôle primordial.

Dans l’ensemble de ses programmes, le RCEEDAO soutient l’accès des femmes à la terre et aux marchés.

DROITS DES ENFANTS ET EDUCATION

Le RCEEDAO défend les droits des enfants pour qu’ils puissent acquérir la confiance en soi et les aptitudes dont ils auront besoin toute leur vie.

Les enjeux

Les enfants ont droit à une protection, à la satisfaction de leurs besoins alimentaires et sanitaires fondamentaux ainsi qu’à l’éducation. Dans le monde, 124 millions d’enfants et d’adolescents sont privés de leur droit à l’éducation. La pauvreté en est la première cause.

Les solutions

Défendre le droit des enfants à vivre dans une famille

Le premier droit d’un enfant est celui de vivre dans une famille. Cela permet de rattacher l’enfant à une histoire et surtout ça lui offre un périmètre de protection contre la violation de ses droits. De nombreux enfants abandonnés en sont pourtant privés. Afin de favoriser le maintien des enfants dans leur famille, nous soutenons les populations les plus vulnérables par des programmes d’alphabétisation et de création d’activités génératrices de revenus. Cela passe aussi par la prévention des grossesses non désirées grâce à des programmes de planning familial.

Améliorer la prise en charge scolaire

Nos équipes sensibilisent les communautés et les pouvoirs publics à l’importance d’une éducation pour tous. Le RCEEDAO défend la mixité sexuelle et sociale ainsi que l’adaptation des cursus scolaires aux différences culturelles et linguistiques.

Zoom sur les filles

Si la fracture entre filles et garçons en matière d’éducation primaire s’est fortement réduite, il existe encore de grandes disparités régionales. Dans certaines régions de Guinée, moins de 20% des filles vont à l’école. Les causes sont multiples : les filles aident souvent aux tâches ménagères. Elles n’ont pas la même liberté de mouvement que les garçons. Et dans de nombreuses parties du monde, la norme considère que seuls les hommes doivent bénéficier d’une éducation car ils sont la première source de revenus de la famille.

• Pourtant, le revenu par habitant pourrait augmenter de 23% au cours des 40 prochaines années dans les pays où tous les enfants iraient à l’école. Offrir aux filles une année supplémentaire d’éducation primaire peut ainsi augmenter leurs futurs salaires de 10 à 20%, et ce taux atteint 15 à 25% pour une année supplémentaire d’école secondaire.

• L’école secondaire est également l’occasion d’apprendre des comportements sains. Dans certains pays, le sida se propage deux fois plus vite chez les filles non éduquées. Et chaque année supplémentaire de scolarité dans la vie d’une fille réduit de 10% le risque de décès de son futur bébé.

Le Rceedao Côte d’Ivoire

Le Réseau des Chambres des Experts Européens Département Afrique de l’Ouest (RCEEDAO) est une Organisation Internationale ayant signé un accord de siège avec l’Etat de Côte d’Ivoire le 19 Septembre 2011.

Conformément aux dispositions de  l’Accord de Siège le liant à l’Etat de Côte d’Ivoire, le RCEEDAO  s’est inscrit résolument dans la mise en œuvre  des actions suivantes :

  • Promouvoir les secteurs primaire, secondaire et tertiaire de l’économie nationale (nous suscitons l’arrivée de nombreux investisseurs multisectoriels en Côte d’Ivoire ;
  • Développer l’implantation du RCEEDAO dans tous les continents ;
  • Former des ressources humaines de valeur à travers l’octroi de bourses d’études, l’organisation de fora, séminaires et événements d’envergure;
  • Lutter contre la pauvreté à travers des interventions ponctuelles et un volet humanitaire qui s’étoffe de plus en plus ;
  • Etablir avec les collectivités locales un partenariat dynamique au profit des populations ;

Dans le souci constant d’accompagner les politiques socio-économiques tendant à apporter un mieux–être aux populations tant en Côte d’Ivoire que dans la sous-région, le RCEEDAO met l’accent sur les domaines d’intervention suivants:

  1. DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE
  2. HYGIENE, EAU ET ASSAINISSEMENT
  3. SANTE
  4. ENVIRONNEMENT ET CHANGEMENT CLIMATIQUE
  5. RENFORCEMENT DE LA SOCIETE CIVILE
  6. AGRICULTURE, SECURITE ALIMENTAIRE ET NUTRITIONNELLE
  7. DROITS DES ENFANTS ET EDUCATION
Voir nos domaines d’intervention

 

ACCORD DE SIEGE EN FRANCAIS

 

ACCORD DE SIEGE EN ANGLAIS

Le mot du Représentant-Résident

Avant toute chose, permettez-moi de vous dire qu’être à la tête d’une organisation comme la nôtre s’inscrit avant tout dans mon engagement désintéressé, en réponse aux inégalités sociales que connait notre société.

En effet, notre monde globalisé, gouverné par des approches économiques et la recherche de profit, connait une profonde crise liée aux inégalités dues aux fossés entre riches et pauvres dont les conséquences sont la privation pour ces derniers  de l’accès aux ressources et services de base essentiels à toute vie humaine.

Les droits des populations démunies bafoués, notre environnement menacé en raison d’une surexploitation de nos ressources naturelles, les effets des changements climatiques, les guerres civiles, ici et là, sont autant d’éléments de fragilisation desdites populations.

Le modèle de consommation et les logiques médiatiques renforcent les stéréotypes, incitent au repli sur soi et contribuent à faire grandir l’indifférence.

Sans attendre, nous avons décidé de relever les défis que constituent ces difficultés.

Ainsi, nous consacrons notre énergie et nos actions à promouvoir la réduction de ces inégalités, le partage équitable des ressources disponibles entre tous pour une existence décente et saine, le développement des énergies renouvelables, l’accès pour tous à l’éducation et la gestion adaptée, rationnelle et durable des ressources naturelles, la consolidation d’une conscience citoyenne encourageant l’humanisme.

Le seul engagement du RCEEDAO ne saurait suffire à impulser une amélioration durable des conditions de vie de nos populations. Il est donc de l’intérêt de tous d’instaurer une coopération multidimensionnelle.

Chaque année, nous matérialisons notre engagement à travers nos projets de construction ou rénovation (bâtiments scolaires, centres de santé, adductions d’eau potable, etc.), de renforcement de capacités des enseignants et d’animations socio-éducatives à l’endroit des plus jeunes, d’alphabétisations destinées aux femmes, de sensibilisation à l’éducation environnementale ou sensibilisation hygiénique contre les maladies telles que le VIH Sida et le paludisme, etc.

Afin de nous rapprocher des populations, nous avons installé des points de proximité (représentations) dans 64 pays, tant en Afrique qu’ailleurs, juridiquement indépendants mais partageant une charte et une stratégie communes.

Vue la taille de nos préoccupations, il est important que nos actions s’inscrivent dans la durée dans l’intérêt des populations cibles.

Enfin, je tiens à manifester notre profonde gratitude à tous ceux qui, de loin ou de près, nous ont permis d’atteindre nos objectifs.

Pour finir, je lance un appel aux personnes de bonne volonté, aux entreprises, aux mécènes, aux organisations à se joindre à nous pour changer le visage de la pauvreté.

Représentant-Résident

SANGARE Sidiki Boubacar

CONVENTION DE PARTENARIAT AVEC CODIPHARM

Le Mercredi 10 mai 2017, S.E.M. SANGARE SIDIKI BOUBACAR et Monsieur DIOMANDE MAMADOU, PDG du Comptoir de Distribution Pharmaceutique (CODIPHARM), ont signé une convention de partenariat au siège du RCEEDAO sis à Cocody Vallon.